Bb 3 : J’ai très mal vécu le début de la grossesse

Hello les omans! Comment vous portez vous? Super j’espère. C’est encore les montagnes russes chez KIMI et moi. En effet, nos humeurs dépendent clairement des saisons et c’est tout cela qui fait la beauté de la maternité.

Aujourd’hui, je veux vous parler d’un aspect sur lequel on ne s’attarde pas vraiment lorsqu’on est enceinte. Il s’agit de la dépression pendant la grossesse.

Héee oui cela existe. Autant les mamans dépriment après l’accouchement, autant il y en a qui dépriment pendant la grossesse.

Je ne vous parle guère des bobos du premier trimestre (nausées, douleurs et autres) c’est bien plus profond que cela. Le Saviez-vous? Très souvent nous sommes affectées émotionnellement surtout lors du premier trimestre, de toute ma vie je ne pensais jamais pouvoir ressentir ce genre de sentiment et pourtant…

Pour bébé trois (3), je me suis détestée, je m’en voulais…j’étais tout le temps sur les nerfs, choses qui sont mauvaises pour le bébé mais je ne le faisais pas sciemment. Ma santé n’était vraiment pas au top, juste de quoi plomber toute mon existence, je pèse mes mots.

J’avais constamment envie de pleurer et pourquoi? Parce-que je suis enceinte. Parce que je n’avais pas prévu cela. J’adore tout contrôler. Calculer…prévoir mais comme on le dit l’homme propose et c’est Dieu qui dispose.

1- j’en parlais….


Avec d’autres mamans, et je me rendais compte au fil du temps  que je n’étais pas folle . Ni la seule qui vivaient ou avaient vécu cela. J’en parlais à mes ami(e)s, je les convoquais pour un oui ou un non parce que je voulais me plaindre. Quant à Mon époux le pauvre il souffrait le plus. Vous vous imaginez dormir avec une personne qui n’est jamais de bonnes humeurs et vous réveiller avec?  C’était des disputes à n’en point finir qui se terminaient en pleurs très souvent. Je pleurais parce que j’avais l’impression d’être incomprise.

2- je méditais la Bible


De temps à autre, ça me calmait. Très difficile comme exercice au début mais très apaisant. Et on y prend goût.

3- la prière 


Je priais sans cesse, je vais dire pour un oui ou un non , je priais pour des personnes dans le besoin, qui ont des difficultés histoires que Dieu se souvienne de moi. Mais des fois je lui demandais ouvertement de m’aider à  me relever. Ce n’était pas moi la Melissa toujours joviale, optimiste, battante….toujours prête à aller au front…. c’était difficile.

4- je m’isolais

Et ce dans le noir pendant des heures jusqu’à  ce que je m’endorme ; ensuite, ce sentiment passait.
C’était vraiment difficile. Mais le seigneur a été bon pour moi. Et je bénis la vie de ces personnes qui m’ont écouté.

Alors, mes futures mamans voici donc mon petit partage si vous vivez la même chose, ne vous inquiétez pas vous êtes normale. Vous avez quelqu’un dans votre entourage qui vit cela devenez une oreille attentive pour elle. Ne la jugez surtout pas. Que dieu vous bénisse abondamment. Des bisous xoxo.




 

1 COMMENTAIRE

  1. Au début chez moi cetait pareil je pleurais tout temps et j’en voulais a mon conjoint
    Il supportait mes caprices et mes sautes d’humeur grâce a Dieu tout est rentré en ordre bisous chérie😙❤❤❤

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here